Au cours de sa vie, une personne peut se retrouver confrontée à des difficultés l’amenant parfois à mettre en place des “tentatives de solution” infructueuses qui ne viendront qu’alimenter ces difficultés. Certaines d’entre elles pourront se répéter, grandir et devenir le problème causant chez elle de la souffrance .

La thérapie stratégique brève vise la résolution du  problème qui l’amène à consulter. Et ce, de manière à la soulager le plus complètement et durablement possible.

L’ objectif thérapeutique étant de mettre en place une autre manière de faire, de trouver des pistes concrètes pour aller mieux.

Par le biais de la relation thérapeutique, il sera question de s’orienter vers les ressources et les solutions de la personne plutôt que de se focaliser sur ses difficultés et ses problèmes. L’individu devient acteur de son changement.

Comment se passe le travail thérapeutique?

L’attention est portée avant tout sur la situation actuelle et sur ce qu’elle veut changer dans l’« ici et maintenant» et dans son contexte de vie actuel.

Qu’est-ce qui fait que son problème perdure encore aujourd’hui ? Qu’est-ce qui fait qu’il demeure encore un problème alors que tant de choses ont changées depuis son apparition ? Autant de questions posées par le thérapeute afin d’identifier les mécanismes qui entretiennent le problème en place.

Comme un travail en équipe, thérapeute et patient collaborent, échangent et œuvrent afin de mettre en mouvement le changement attendu.

Le travail thérapeutique accompli par la personne est un travail concret, ancré dans le présent. A la fin d’une séance, le thérapeute lui confie généralement une tâche à accomplir. Cela va l’aider à mieux cerner ce qu’elle fait et qui aggrave le problème. Cela va également permettre au thérapeute d’obtenir les séquences interactionnelles durant lesquelles le problème se manifeste.

Le travail thérapeutique hors séance est également essentiel. Ce qui importe est ce qu’il pourra mettre en place seul dans sa réalité quotidienne en utilisant ses ressources personnelles.

Un cadre d’interactions relationnelles sécure thérapeute / patient

La personne est considérée dans sa globalité avec ses difficultés, ses potentialités, ses capacités d’adaptation et d’apprentissage et son rapport interactionnel à l’environnement (école, famille travail par ex). La thérapie constitue une expérience qui lui permet de changer de regard et de posture par rapport à sa réalité vécue; d’accéder au changement et l’amener finalement à sa solution.

Nombre et fréquence des séances?

Le rythme des séances est d’une séance tous les 15 jours. Cette fréquence peut se rapprocher ou s’espacer selon les besoins et l’avancement du travail thérapeutique.
Après une dizaine de séances, le processus de changement souhaité par le patient est ordinairement enclenché. Si tel ne devait pas être le cas, le thérapeute en parle avec son patient et envisage avec lui ce qu’il convient de faire.

J’utilise préférentiellement cet outil avec les adolescents et les adultes .